Révolutions 2019 de l’atelier : N°2 ~ Les pierres fines et précieuses responsables

Ça y est ! Je vous en parlais depuis un petit moment, elles sont enfin là : d’incroyables beautés venues de la terre et même d’ailleurs…

L’arrivée des pierres fines et précieuses 100% certifiées naturelles ET fairtrade

Vous n’imaginez pas ma joie au déballage de ce tout petit paquet si précieux reçu ce Printemps… Une pochette de quelques centimètres renfermant une quinzaine de petites pierres fines et précieuses taillées d’une rare beauté !

Pierres fines et précieuses fairtrade utilisées par l'atelier de La lettre aux ours - Missive to bears, artisanat écologique en France, création d'objets d'art et de décoration en bois en Normandie, le luxe à la française
Améthyste, pierre de lune, tourmaline, mais aussi aigue-marine, grenat et même saphir fairtrade

Je suis très émue et très fière d’avoir enfin pu acquérir ces quelques pierres, et de savoir que j’en acquerrai prochainement d’autres.

Mais pourquoi ? Pourquoi donc est-ce que ce serait différent puisque j’utilisais déjà des pierres fines naturelles auparavant ?

Car j’ai enfin trouvé des pierres qui me convenaient en terme de charte éthique et environnementale et que ça n’a pas été une mince affaire. Des pierres qui ont une histoire, une histoire faite d’hommes, de femmes et de paysages connus. Des pierres « conflict-free ».

Spectrolite, labradorite, finlande, fairtrade, écoresponsable, écologique, naturelle, atelier de la lettre aux ours , missive to Bears, artisanat écoresponsable en France, création d'objets d'art et de décoration en bois en normandie
Spectrolite fairtrade : la fameuse « Labradorite » de Finlande, véritable trésor minéral

Précisions avant lecture

Je précise ici tout suite avant que vous n’alliez plus loin dans votre lecture : les explications suivantes, justifiant mon choix d’utiliser des pierres fairtrade, ne sont pas là pour vous faire culpabiliser et ne signifient pas qu’il faut boycotter vos petits artisans préférés utilisant des pierres dont l’origine n’est pas donnée. Ils font souvent eux aussi de longues recherches afin de trouver des pierres de qualité, et le domaine des pierres fairtrade en France est très très limité. Il est très difficile de trouver chaussure à son pied, et je sais que beaucoup se posent les mêmes questions que moi et sont aussi confrontés à un véritable cas de conscience lorsqu’ils font leurs achats, et qu’ils aimeraient faire eux aussi la transition mais sans en avoir les moyens financiers. Les pierres fairtrade coûtent beaucoup plus cher que des pierres sans suivi et c’est un choix risqué, un coup de poker, que de décider de ne travailler qu’avec elles. Cela implique que notre clientèle ne pourra pas forcément suivre l’évolution de notre travail financièrement parlant. J’ai la chance de ne pas avoir développé mon activité autour d’elles et qu’elles ne soient qu’un « plus » à mon travail, je peux donc me permettre d’investir sans mettre l’entièreté de mon activité en danger mais pour ceux qui ne travaillent qu’avec des pierres, il faut d’abord avoir un véritable budget pour passer à du fairtrade.

Le but est plutôt ici de vous faire prendre conscience, ci ce n’est déjà fait, que de posséder des pierres, qu’elles soient fines ou précieuses, qu’elles soient fairtrade ou non, est un vrai privilège et un trésor. Ce n’est pas anodin. Elles ont une origine, et des conditions d’extraction et de taille dont il faut avoir conscience. Elle sont un produit naturel, certes, mais derrière c’est un processus humain, et souvent aussi mécanique et chimique qui se cache. Il est en votre pouvoir de nous soutenir en tant qu’artisans en comprenant nos prix, et en nous aidant à avoir les moyens de travailler avec des pierres propres. Votre achat devient alors un véritable acte militant.


Le diktat de la contrefaçon et la route sanglante de l’extraction des pierres précieuses

Le monde des pierres n’est pas tout rose. La recherche du minéral véritable et éthique est incroyablement compliquée, un vrai flou entoure encore aujourd’hui tout ce système.

Généralement, lors de l’achat classique d’une pierre, sur un marché ou sur le net, nous n’avons aucun regard sur les conditions de son extraction en terme de sécurité, de santé et de paiement des employés, trop souvent même nous ne savons même pas son pays d’origine. Il y en a partout, à croire que les entrailles de la Terre sont une ressource inépuisable.

L’améthyste, l’une des pierres fines que l’on retrouve le plus sur le marché

Parfois, elles sont même fausses et vous ne vous en apercevez pas tant les contrefaçons sont aujourd’hui réalistes. Depuis très longtemps, il existe des contrefaçons criantes de vérité de pierres précieuses et fines, car de tout temps, il y a eu des faussaires et des clients prêts à acheter des faux. On trouve déjà de nombreux témoignages dans l’Antiquité.

Les Égyptiens de l’Antiquité fabriquaient déjà de fausses pierres précieuses, notamment des turquoises. Il semblerait même que les Romains teignaient déjà les agates.

Lorsque l’on a fait le tri et que l’on a entre les mains de véritables pierres naturelles, la question à se poser va alors plus loin :

D’où proviennent-elles ? Par qui ont-elles été extraites ? Comment ?

La plupart des mines dans le monde se contentent de planter des bâtons de dynamite dans la roche, ce qui est évidemment très dangereux pour les ouvriers comme pour l’environnement. Il existe des milliers de mines géantes industrielles découpant les montagnes et ravageant les forêts et les fleuves, avec un processus d’extraction des roches en très grande quantité par des machines ; et d’autres artisanales à taille humaine mais dont les conditions de travail et de vie des ouvriers en terme de sécurité sont souvent extrêmes. Parfois même, ce sont des mines illégales exploitant des terres volées aux peuples autochtones et qui participent au développement de groupes terroristes et de dictatures. Souvent, les populations locales ne tirent aucun bénéfice de l’extraction et les pierres partent directement à destination de l’international. Vous avez peut être entendu parler des diamants de sang, de l’or de sang ? En vérité, toutes les formes d’extractions sont concernées lorsqu’il y a des enjeux financiers derrière.

Carte du monde, blog, utilisation de pierres fairtrade par l'atelier de lalettre aux ours - Missive to Bears, artisanat français écologique
Mais d’où viennent ces pierres ?

Comment ont-elles été taillés / roulées ? Où ? Par qui ? Dans quelles conditions ?

La taille est aussi une vraie question, ainsi que les conditions de travail dans laquelle sont les lapidaires et les produits qu’ils utilisent. La plupart du temps, ce sont des produits toxiques pour la santé des ouvriers et l’environnement. C’est le cas du mercure très connu et extrêmement polluant servant à agglomérer les particules d’or pour les trouver lors du filtrage et créant ainsi des quantités de boues toxiques remplies de métaux lourds impossible à traiter et stockés dans d’immenses réservoirs à ciel ouverts risquant à tous moments de polluer la terre et les eaux (et ce fut le cas en Colombie Britannique avec la pollution du fleuve Fraser). Je vous invite d’ailleurs à regarder le reportage de Arte à ce propos : La Rage de l’or et La Rage de l’or 2. Les pierres fines et précieuses ne font pas exception.

La taille des pierres précieuses fairtrade éthique, atelier de la lettre aux ours - missive to bears, artisanat français et écologique
Qui es-tu, d’où viens-tu et comment travailles-tu, cher lapidaire, pour avoir fait une si jolie pierre ?

L’acquisition de pierres « sans conflit » avec l’environnement et les hommes

Je me suis longtemps heurtée à l’absence totale d’information sur le domaine des pierres fairtrade en France mais aujourd’hui j’ai enfin dégoté la perle rare qui me convenait, les deux petits artisans lapidaires qui ont la même démarche que moi et ont réussi à réunir des pierres éthiques mais aussi bien plus respectueuses de l’environnement et qui me fournissent un certificat pour chacune, me garantissant une chaîne d’approvisionnement transparente, de la mine jusqu’à leur atelier. Leur secret : travailler en direct avec des mines artisanales légales et éthiques en Afrique (notamment en Tanzanie), au Sri Lanka et en Australie. Ils font partie de la National Association of Jewelers (NAJ) et sont membre clé du collectif Fair Luxury. Leur objectif : s’assurer que les pierres soient fabriquées sans souffrance (le fameux « conflict-free »), que cela soit pour les humains comme pour la planète. Ils ont établi un véritable lien de confiance avec les locaux, pérenne, en travaillant toujours avec les mêmes mines.

Ils vont même plus loin en créant une fondation capable de financer des projets d’entreprises caritatives et sociales.

Des beautés naturelles sans fermer les yeux sur leur impact environnemental

Leur démarche en détail :

DES PRATIQUES DE TRAVAIL ÉQUITABLES

Ils veillent afin que les droits de l’homme soient respectés dans tous les domaines de leurs activités.

LA CONDAMNATION DE LA DISCRIMINATION

Ils croient en l’égalité pour tous et ne font aucune discrimination fondée sur la race, le sexe, la couleur, l’origine nationale ou sociale, la religion, l’âge, le handicap, l’orientation sexuelle, l’opinion politique ou tout autre statut protégé par la loi en vigueur. Ils recrutent en fonction des qualifications, des performances, des compétences et de l’expérience et prohibe le harcèlement. Par exemple, ils participent actuellement à un projet en Tanzanie, en collaboration avec une ONG (Pact), afin de créer un canal de commercialisation pour l’Association tanzanienne des mineurs (TaWoMA).

DES HEURES DE TRAVAIL LÉGALES ET SALAIRES RESPECTABLES

Ils contrôlent de manière stricte que la loi soit respectée en matière de salaire, d’heures de travail, d’heures supplémentaires et d’avantages sociaux. Ils s’engagent à ce que les travailleurs reçoivent un salaire égal ou supérieur au salaire de subsistance national. Ils exploitent leur position en tant que négociants dans la chaîne d’approvisionnement pour soutenir le développement économique des pays d’origine en collaborant avec des fournisseurs autochtones, en veillant à ce qu’ils soient payés équitablement pour leurs produits et que leurs travailleurs soient indemnisés équitablement.

UNE TOLÉRANCE ZÉRO ENVERS LE TRAVAIL DES ENFANTS, LE TRAVAIL FORCÉ ET LES ABUS DE TRAVAIL

Ils ont une tolérance zéro du travail des enfants et s’engagent à procurer des matériaux auprès des fournisseurs qui ne recrutent pas de personnes de moins de 18 ans.

Ils ont une tolérance zéro pour toutes les formes de travail forcé, y compris le travail pénitentiaire, le travail servile, le travail militaire et toute forme de traite des personnes.

UN LIEU DE TRAVAIL SÛR ET SAIN

Ils s’engagent à maintenir un lieu de travail exempt de violence, de harcèlement et d’intimidation et à traiter leurs employés et sous-traitants avec dignité et respect. Ils évaluent régulièrement leurs lieux de travail.

UNE PROTECTION ENVIRONNEMENTALE

Ils font tout pour prévenir la pollution et réduire les effets néfastes sur l’environnement et améliorer en permanence leurs pratiques en matière de durabilité et de protection de l’environnement.

Par exemple, au Sri-Lanka, ils se sont engagés à assurer et surveiller une élimination sûre de l’eau et des déchets sur les sites miniers et les installations de découpe.

Ils se sont engagés à déterminer les domaines prioritaires à améliorer et / ou à surveiller chaque année. Avec en priorité l’évaluation du niveau de risque pour les personnes et l’environnement.

fairtrade-pierre-précieuse-lettre-aux-ours-missive-to-bears-artisanat-francais-ecologique-decoration2
fairmined-pierre-précieuse-lettre-aux-ours-missive-to-bears-artisanat-francais-ecologique-decoration

L’heure du bilan : des trésors de la Nature, une créatrice heureuse et des acquéreur rassurés !

Ce sont donc des gemmes d’exception que je vais vous proposer cette année, dont toute la préciosité et l’unicité sont prises en compte, pour ceux qui les extraits, pour la Planète, pour vous et pour moi.

Lucie Braillon, créatrice de l'atelier de la Lettre aux ours - missive to bears,artisanat français et écologique en Normandie utilisant des pierres précieuses et fines fairtrade ethique fair mined
Il n’y a pas plus grand bonheur que de travailler avec des matières d’exception, respectueuses de l’environnement et des hommes..

Evidemment, leur prix d’achat n’est pas le même que celles qui ne sont pas tracées et c’est d’ailleurs ce qui rebutent bon nombre d’artisans n’ayant pas les moyens d’investir dans de tels bijoux de la nature. J’ai cependant fait le choix d’accorder un véritable budget à ces valeurs éthiques et environnementales qui me sont chères et qui, je l’espère, le sont pour vous aussi. Il est tellement important de reprendre conscience du privilège qui est celui de tenir un éclat vieux de plusieurs centaines voir milliers d’années entre nos mains, aussi petit soit-il. Minutieusement incrustées dans mes bois, je fournirai leur certificat d’authenticité et de traçabilité avec mes pièces.

Améthyste, pierre fine fairtrade, ethique, écologique, environnement,  utilisée par l'atelier de la Lettre aux ours - Missive to Bears, artisanat écoresponsable en France, création d'objets d'art et de décoration en Normandie
Une fabuleuse Améthyste fairtrade…

Ainsi, vous retrouverez cette année : améthyste, pierre de lune, grenat, aigue-marine, saphir, spectrolite, etc.

Pour l’instant, je ne les utiliserai pas sur toutes mes créations mais de manière exceptionnelle puisque je n’en ai qu’une petite quantité et surtout que j’ai encore un petit stock de pierres naturelles de très belle qualité et aux couleurs superbes qui méritent elles aussi d’être exploitées. Elles seront donc réservées à certaines belles pièces et seront fournies avec leur certificat. Par la suite, j’espère en fin d’année, elles remplaceront totalement mon stock et je ne vous proposerai plus que celles-ci. Compte tenu de leur prix, je proposerai des créations avec, et d’autres sans, certaines taillées, d’autre non, certaines toutes petites, d’autres plus grandes, afin que vous puissiez adopter mes pièces selon votre budget.

Je tiens à préciser ici que ce tournant veut aussi dire que j’utiliserai moins de pierres dans mon travail afin de limiter mon impact sur la planète (car l’extraction, aussi propre et soigneuse soit elle, aura toujours un impact, même minime, soyons clair). Je préfère privilégier une qualité plus rare et précieuse et vous donner le choix car ces trésors sont limités sur la planète.

Ambre, Moldavite, Météorite, upcycling, revalorisation, artisanat écologique français, atelier de la lettre aux ours - Missive to Bears, la forge d'asgeir
Argent 950 recyclé, upcycling, revalorisation, artisanat écologique français, atelier de la lettre aux ours - Missive to Bears, la forge d'Asgeir

Cette limite peut cependant être dépassée en utilisant des pierres et métaux anciens à recycler/upcycler. Ce sera le cas dans mon atelier avec la revalorisation des chutes du travail de coutellerie de Benjamin : argent 950, bronze coulé, ambre millénaire, météorite de Sibérie, nacre venue d’une tabletterie, etc.

Je vous proposerai également des matières récoltées par nos soins directement : nacre naturelle d’ormeaux de Normandie (en test), ambre récoltée par Benjamin lors d’un voyage, …

Les premières pierres fairtrade sont apparues dans mon travail en avril 2019 avec ma nouvelle collection inédite de ce Printemps : Les Barotanies ! Elles ornent désormais aussi quelques uns de mes coffrets en bois massif.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :